-A +A

Mathieu Eychenne

photo_m.eychenne
  • Membre titulaire
  • Maître de conférence
  • Axe 1 : Territoires, mobilités, pouvoirs
  • Axe 3 : Savoirs, circulations et représentations

 mathieu.eychenne@gmail.com

 mathieu.eychenne@univ-paris-diderot.fr

 

fonctions universtaires

Maître de conférences en histoire des mondes musulmans médiévaux (Université Paris Diderot, UFR GHES, Département d’Histoire)

Responsable de la licence bi-disciplinaire Histoire-Anglais (2019-2023)

Membre associé de l’équipe CNRS Islam médiéval de l’UMR 8167 Orient & Méditerranée

Chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo)

parcours

Historien et arabisant, je suis titulaire d’un doctorat en Histoire (mention Monde arabe, musulman et sémitique) soutenu à l’Université d’Aix-Marseille en 2008 sous la direction de Sylvie Denoix (CNRS). J’ai reçu ma formation d’historien dans différentes universités : Nice-Sophia Antipolis, Toulouse-Le Mirail et Aix-Marseille. Après ma thèse, j’ai eu l’opportunité de développer mes travaux de recherche dans plusieurs institutions françaises et étrangères, au Proche-Orient et en Europe : Boursier Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères (2008-2009) puis chercheur à l’Institut français du Proche-Orient à Damas puis Beyrouth (2009-2013), Junior Fellow au Annemarie Schimmel Kolleg de l’Université de Bonn en Allemagne (2016-2017) et Visiting postdoctoral Fellow à l’Orient-Institut Beirut de la Fondation Max Weber à Beyrouth (2017-2018). J’ai également enseigné en tant qu’ATER à l’École normale supérieure de Paris (2014-2015) et vacataire à l’École normale supérieure de Lyon (2015 et 2016).

PDF iconCV de Eychenne Mathieu.pdf (152.62 Ko)

thÉmathique de recherche

Mes recherches portent sur l’histoire sociale, économique et environnementale de la Syrie (Bilad al-Sham) et de l’Égypte entre le XIIe et le XVIe siècle. Elles s’appuient sur l’étude de diverses sources rédigées en langue arabe : textes narratifs (chroniques historiques et locales, dictionnaires  biographiques, descriptions topographiques, récits de voyages et de pélerinages, etc.), textes épigraphiques, documents légaux (actes de waqf et actes de ventes) ou encore registres fiscaux ottomans du XVIe siècle.

Mon projet de recherches actuel porte sur Damas à l’époque médiévale en privilégiant trois échelles d’analyse : locale (la ville et son arrière-pays (Ghouta et Marj)), régionale (la ville insérée dans ses réseaux provinciaux) et trans-régionale (Le Caire et les provinces syro-palestiniennes). Mes recherches questionnent notamment les interactions entre ville et campagne et abordent quatre thématiques principales : 1/Économie rurale et économie urbaine (propriété foncière, production agricole, prix) ; 2/Environnement, climat et gestion des ressources naturelles ; 3/Individus, groupes et identités dans les sociétés urbaines et rurales (réseaux familiaux, femmes, relations sociales) ; 4/La guerre et la ville.

autre publication