-A +A

Maria-Laura Reali

photo_maria-laura_reali
  • Membre titulaire
  • Maîtresse de conférences
  • Axe 1 : Territoires, mobilités, pouvoirs
  • Axe 3 : Savoirs, circulations et représentations
     

 mlreali@eila.univ-paris-diderot.fr

 

fonctions universitaires

Maîtresse de conférences en histoire et civilisation de l’Amérique latine

Co-responsable de l’axe 1

Chercheur associée à Mondes Américains (UMR-8168)

parcours

Je suis titulaire d’un doctorat en histoire et civilisations soutenu à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales sous la direction de François Hartog en 2005. Auparavant, j’ai obtenu un DEA en histoire et civilisations à la même institution, en 2001. Ma formation précédente s’était déroulée à l’Université de la République (Uruguay) où j’ai obtenu en 1999 mon diplôme de Licence. Comme Lectrice de langues étrangères puis Maître de Conférences depuis 2008, j’enseigne à l’UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées (EILA) de l’Université Paris 7. Depuis 1996 et jusqu’en 2004, j’ai été professeur assistante à l’Université de l’Uruguay. Je fais partie de réseaux de recherche internationaux dont une équipe consacrée à élargir la réflexion sur les droites latino-américaines, un réseau d’études stratégiques et un groupe de travail sur l’historiographie dans la région du Rio de la Plata envisagée sous une perspective transnationale.

PDF iconCV Maria_Laura reali.pdf (714.66 Ko)

thÉmatiques de recherche

Mes recherches portent sur la région du Cône Sud latino-américain (XIXe et XXe siècles). Je m’intéresse en particulier à des problématiques propres au champ culturel, telles que l’établissement de réseaux intellectuels, la production et la circulation de discours et de pratiques politiques et culturelles, les constructions identitaires (ethnicité, nationalité, citoyenneté, immigration) et la production de récits sur le passé (histoires, mémoires, traditions). Plus récemment, j’ai orienté mes recherches vers les conflits armés en Uruguay et en Argentine durant la période 1890-1905 dans le cadre de la préparation de mon HDR. Mon approche considère en particulier la circulation d’hommes, de représentations et de pratiques politiques et guerrières, la question de la violence politique, la perspective des acteurs et leurs héritages transgénérationaux, ainsi que la question des régimes émotionnels.