Journée d'étude
-A +A
18.11.2019
Campus Rive Gauche, 75013 (Métro Bibliothèque François Mitterrand) Bâtiment : Halle aux Farines, rue Françoise Dolto Salle des thèses : 580 F (escalier F, au bout du bâtiment côté Seine, 5e étage)

La condamnation de l’esclavage par l’Eglise catholique en 1888 : histoire globale et construction mémorielle

manifestation organisée par ict

Charlotte de Castelnau-l’Estoile (Université de Paris - ICT)

Giacomo Ghedini (Università di Bologna et Université de Paris - ICT)

présentation

Le XIXe siècle a été le siècle où l’abolitionnisme s’est imposé partout dans le monde comme « la première lutte internationale pour les droits humains », notamment sous l’influence décisive du protestantisme. L’Eglise catholique, concernée par le phénomène de l’esclavage, s’engage tardivement dans le combat, à une époque où elle connaît à la fois une perte de pouvoir en Europe et un fort élan missionnaire. Le 5 mai 1888, le pape Léon XIII écrit finalement la première encyclique pleinement antiesclavagiste, In Plurimis, qui marque aussi le début d’une grande campagne antiesclavagiste, dite « Croisade noire » ou « Croisade africaine ». C’est aussi le 13 mai 1888 que l’esclavage est enfin aboli au Brésil. Pourquoi et comment l’abolition de l’esclavage au Brésil est-elle devenue pour ce pontife une occasion pour renouveler les missions en Afrique et en même temps essayer de regagner un rôle déterminant pour l’Eglise dans la société européenne ? Dans cette journée d’études, en analysant la position de l’Eglise catholique sur l’esclavage dans différents lieux au XIXe siècle, on s’intéressera à la dimension globale de la campagne antiesclavagiste et à ses principaux acteurs et conséquences. On s’interrogera aussi sur la relecture providentialiste que la bulle donne des liens de l’Eglise catholique avec l’esclavage. Les questions soulevées aujourd’hui par les questions mémorielles autour de l’esclavage nous invite à cette relecture de la bulle de 1888.

PDF iconprogramme de la journée d'étude.pdf (978.28 Ko)

archives_des_peres_comboniens.png