Séminaire
-A +A
18.10.2019
Ancienne Ecole Polytechnique, 2-5 rue Descartes, 75005 Paris, salle de réunion.

"Diaspora(s) : matrice juive – évolutions contemporaines" (2019/2020)

Manifestation co-organisée par ict

Patrick Farges (Université de Paris, Diderot- ICT)

Sonia Goldblum (Université de Haute-Alsace)

Heidi Knörzer (Ecole Polytechnique),

Katja Schubert (Université Paris Nanterre)

Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne nouvelle-Paris 3/IUF)

Si le mot « diaspora » date de l’antiquité et désigne à l’origine des diasporas grecques, la notion de diaspora a néanmoins pendant longtemps été utilisée essentiellement en rapport avec les juifs. Plus récemment, dans le sillage d’une modification généralisée du rapport à l’espace, de l’augmentation des circulations et des migrations volontaires ou subies et de l’érosion des limites de l’Etat-nation, elle se voit utilisée également pour qualifier des expériences de dispersion jusque-là désignées par les termes d’exil et d’expatriation, ou des solidarités transnationales, ou encore comme « nom du global » (Dufoix). Cette extension, dans laquelle certains chercheurs ont vu un effet de « mode » (Chivallon) ou une « dispersion du terme » (Brubaker), rend nécessaire un réexamen critique des usages de la notion. C’est ce par quoi nous avons commencé en 2018/19, lors d’une série d’Ateliers, tout en abordant à travers des études de cas différents aspects de l’histoire des diasporas judéo-allemandes. En 2019/20 nous nous interrogerons au cas par cas sur la possibilité de parler d’une matrice juive et de mettre en relation des expériences diasporiques juives et non-juives. Les séances réunissent deux chercheurs invités. Leurs interventions sont suivies d’une discussion avec les participants du séminaire.
Le séminaire sera complété par un colloque « Archives de la diaspora, diaspora des archives » (11-12 juin 2020) et par la Conférence Franz Hessel (24 janvier 2020), qui est consacrée au rôle important des juifs allemands dans les relations culturelles franco-allemandes comme un des fondements de l’idée européenne.

- Vendredi 18 octobre 2019 (14h-17h) : Théorie de la/et diaspora. Séance de présentations de lectures/discussions (Lieu : Ancienne Ecole Polytechnique, 2-5 rue Descartes, 75005 Paris, salle de réunion).

-Paul Gilroy, L'Atlantique Noir. Modernité et double conscience, Paris, Editions Amsterdam, 2017 ; Stuart Hall, Identités et cultures. Politiques des cultural studies, Paris, Editions Amsterdam, 2007.
-Benedict Anderson, Imagined communities. Reflections on the Origin and the Spread of Nationalism, London, Verso, 1983/2006.
-Nicholas Mirzoeff, The multiple viewpoint : diasporic visual cultures, in : du même, Diaspora and Visual Cultures. Representing African and Jews, Londres et New York, Routledge, 2000, p. 1-18.
-Markus Nehl, « The Concept of the African Diaspora and the Notion of Difference », in Id. Transnational Black Dialogues. Re-Imagining Slavery in the Twenty-First Century, Bielefeld, transcript, 2016.
-Nicole Lapierre, Causes communes. Des Juifs et des Noirs, Paris, Stock, 2011.

-- Patrick FARGES Professeur des universités (histoire de l'Allemagne et du genre) Co-Directeur de l'ED 624 "Sciences des Sociétés" (ex-ED 382) Responsable du Cursus intégré franco-allemand en histoire (CIFAH) avec Bielefeld Responsable de la Licence bidisciplinaire Histoire-Allemand Université de Paris (site Diderot) UFR EILA & GHES EA 337 ICT https://histparis.hypotheses.org/