-A +A

Judicaël Petrowiste

photo_judicael_petrowiste
  • Membre titulaire
  • Maître de conférences, histoire médiévale
  • Axe 1 : Territoires, mobilités, pouvoirs
     

 judicael.petrowiste@univ-paris-diderot

 

 

FONCTIONS UNIVERSITAIRES

Maître de conférences en histoire médiévale (Université Paris 7 – Paris Diderot, UFR GHES)

Membre associé du laboratoire FRAMESPA

PARCOURS

Avant de rejoindre l’université de Paris 7 en 2008, j’ai enseigné pendant six ans (2001-2007) à l’université de Toulouse II – Le Mirail et au centre universitaire Jean-François Champollion d’Albi en tant qu’allocataire-moniteur et ATER, ainsi qu’au lycée Rive gauche de Toulouse en tant que professeur agrégé d’histoire. Ma maîtrise, soutenue en 1999, portait sur les foires et marchés de l’Aunis-Saintonge au Moyen Âge (Foires et marchés en Aunis et Saintonge au Moyen Age (vers 1000-vers 1550). Évolution et organisation d'un système socio-commercial, sous la direction de Benoît Cursente). Ces premiers travaux sur les structures d’échanges médiévales ont trouvé un prolongement dans une thèse de doctorat s’intéressant aux bourgs marchands du Midi toulousain, achevée en 2007 (Naissance et essor d'un espace d'échanges au Moyen Âge : le réseau des bourgs marchands du Midi toulousain, XIe-milieu du XIVe siècle, sous la direction de Mireille Mousnier).

THÉMATIQUES DE RECHERCHE

Mes travaux traitent des structures et des rythmes de l’économie d’échanges dans le royaume de France, et plus particulièrement le Centre-Ouest et le Sud-Ouest, entre le début du XIe et le milieu du XVIe siècle. Il s’agit notamment d’analyser l’essor des marchés et ses conséquences sur l’économie, la société et les territoires. Cette étude de l’intensification des rapports marchands au cours du second Moyen Âge va de pair avec une analyse plus générale des liens entre villes et campagnes, qui permet de mettre en évidence le rôle essentiel joué par les agglomérations secondaires, indispensables relais des systèmes relationnels tissés par les acteurs de l’économie. Je m’intéresse donc également aux conditions de la floraison des bourgs entre le XIe et le XIVe siècle, et par conséquent aux initiatives municipales, seigneuriales et royales ayant accompagné, et parfois suscité, l’essor marchand qui permit cette floraison. Mes recherches portent enfin sur les acteurs de la vie d’échanges, usagers des marchés locaux, dont les activités et les arbitrages économiques contribuaient au remodelage permanent des réseaux de places marchandes.
Mots clés :
Moyen Âge – Foires, marchés – Commerce, échanges – Villes et campagnes